FESTIVAL ARDECHO MERVEILLOUS PAÏS

ARDECHO MERVEILLOUS PAÏS

 

LES 28 29 ET 30 SEPTEMBRE 2018

Les Bénévoles du cinéma LE FOYER sont heureux de vous convier pour trois jours de visionnage et de spectacle autour de notre merveilleuse Ardèche.

Au programme des films , des documentaires, des courts métrages mais aussi un repas typique ardéchois* suivi d’un concert de Alain TURBAN*.

Ces journées seront agrémentées de rencontres autour de la littérature ardéchoise.

Nous vous souhaitons un beau festival.

*Uniquement pour les détenteurs du PASS

TARIF : PASS FESTIVAL : 28 Euros

FILM DOCUMENTAIRE A LA CARTE  : 5 EUROS TARIF UNIQUE

 

LE PROGRAMME

 

LES ONDES DE ROBERT

VENDREDI 28/09 à 18h00 

Date de sortie 2013 (00h52 min)

De Xavier Jourdain

Genres Documentaire

Nationalité Français

Au cœur de la campagne ardéchoise, Robert Episse élève chèvres, vaches, chevaux, poules et lamas. Ici, pas de production intensive, mais une douceur bienveillante qui respecte le rythme des animaux et des saisons. Au milieu de cette nature, Robert s’est construit un univers bien à lui : des cabanes de bois qui lui offrent bien plus qu’un habitat, un véritable havre de paix. Pour autant Robert n’a rien d’un ermite coupé du monde. Bien loin de ça même : il aime les gens et leur contact. C’est leur regard et leur sympathie pour son mode de vie « pas comme les autres » qui l’aident à endurer le froid de l’hiver et à dompter son impatience jusqu’aux beaux jours. Dans son univers de cabanes de bric et broc, Robert nous questionne : où se trouve l’essentiel ? Un conte contemporain humaniste.

 


MEMOIRE DE LA MONTAGNE ARDECHOISE

En présence de la réalisatrice Muriel Biton

VENDREDI 28/09 à 21h00

Date de sortie 2017 (1h14min)

De Muriel Biton

Genres Documentaire

 

Nationalité Français

 

Les « anciens » racontent la métamorphose environnementale et sociétale de la petite cévenne ardéchoise à travers leurs expériences personnelles. Habitant la vallée de Thines en particulier et la corniche du vivarais, ces montagnards témoignent avec émotion de la vie particulière qu’ils avaient tout au long du XXe siècle, isolés du monde moderne qui s’épanouissait dans les plaines au loin.

 

 


AVOIR 15 ANS SUR LE PLATEAU

En présence de la réalisatrice Galès MONCOMBLE

SAMEDI 29/09 à 14h30  

Date de sortie 2012 (0h 53min)

De Galès Moncomble

Genre Documentaire

 

Nationalité Français

Un petit collège de la montagne ardéchoise.
Un univers clos et protégé qui fait face à l’immensité de la nature.
Au fil des saisons, des adolescents vivent, se construisent et se préparent à l’envol…


1ere Série de court métrage (compétition)

Séances Gratuites

Court métrages issu du travail de fin d’études des étudiants MASTER 2 REALISATION ECOLE DE LUSSAS

SAMEDI 29/09 à 14h30

Sont soumis au vote du public :

 

Marius ou le temps des jonquilles de Hélène Gaudu (37 min)

Tandis que les prés se couvrent de jonquilles sur le plateau ardéchois, un

paysan à la retraite se souvient de son enfance et me raconte des histoires

autour de quelques objets qu’il aime à conserver.

À belle Rouvière, les enfants de Annaëlle Godard (25 min)

Dans la montagne quelque part dans les Cévennes, ceux qui habitent le

hameau appelé Bellerouvière accueillent des enfants autistes. Pour un temps,

ils vivent là, ensemble.

Si loin si près de Chujing Xu (25 min)

J’accompagne Mme Pereira, auxiliaire de vie, auprès des personnes âgées :

Mme Lavigne est ma propriétaire, Mme et M. Hector aiment la musique, M.

Guigon et Mme Vital habitent dans la maison de retraite. Tous me rappellent

mon grand-père lointain.

 


J’AI RENCONTRE UN PAYS, JEAN FERRAT
 

Séance Gratuite En présence du réalisateur Gilles Gerberon

SAMEDI 29/09 à 18h30  

Date de sortie 2016 0 h 52min)

De Gilles Gerberon

Genre Documentaire

Nationalités Français

Lorsqu’en 1964, à l’invitation de l’artiste peintre, décorateur de cinéma, Jean Saussac rencontré à Paris, Jean Ferrat découvre le village d’Antraïgues-sur-Volane, il y perçoit l’écho d’un sentiment familier. Ce coin d’Ardèche cévenole, dont il fera son refuge dès 1973 pour ne plus jamais le quitter, lui semble être à l’unisson de son être profond. Il y trouve dans les paysages autant que dans les hommes, une exigence qui impose une vérité des sentiments et une ouverture sur les autres qui sont le fondement même de sa personnalité.
J’ai rencontré un pays, Jean Ferrat est une invitation au voyage, à partir à la découverte de l’Ardèche de Jean Ferrat, pour dessiner le portrait de l’homme qui s’est reconnu dans ce pays de colère et de liberté, dans cette nature préservée qu’il faut savoir mériter autant qu’on l’aime.

.


2eme Série de court métrage (compétition)

Séances Gratuites

Court métrages issu du travail de fin d’études des étudiants MASTER 2 REALISATION ECOLE DE LUSSAS

DIMANCHE 30/09 à 16h30 

Sont soumis au vote du public :

La couleur qu’on a derrière les yeux de Céline Carridroit (18min)

« Le fait qu’il n’y ait rien », Ferré le disait, « il n’y a plus rien, ce n’est ni une consolation, ni

une chose douloureuse, pour moi ça est… » Comment s’échappe-t-on du monde quand

on a un esprit lourd à porter ?

Passés composés, Film collectif (49min)

Une mémoire proche que l’on oublie, une mémoire lointaine reconstituée. Au bord du

Rhône, Le Teil et son usine Lafarge, industrie chargée d’histoire, bricole ses mémoires,

une histoire ouvrière s’efface. Et puis, sur les hauteurs du Vallon Pont d’Arc, il y a le

chantier de restitution de la grotte Chauvet. Ces peintures de plus de 36 000 ans, qui

n’auraient jamais dû être montrées, mettent en branle une industrie du tout visible. Au

milieu de tout cela, comment chacun s’arrange avec ces passés à composer ?

 

 

 


BOISSEL

En présence du réalisateur Pierre Antoine Courouble

DIMANCHE 30/09 à 18h00 

Date de sortie 2011 (1h 35min)

De Pierre Antoine Courouble

 

Nationalité Français

Le projet Boissel Le Film  est un challenge, une aventure humaine extraordinaire vécue dans un esprit d’équipe où règnent l’enthousiasme, la bonne humeur et la farouche détermination de mener ce projet cinématographique ambitieux à son terme.

 

Une étudiante en histoire de la faculté Paris I effectue un séjour estival à Joyeuse pour étudier des archives locales en rapport avec le révolutionnaire François Boissel (1728-1808), natif de la commune. Elle découvre la vie quotidienne d’un bourg ardéchois en pleine saison touristique et fait la rencontre du « François », un artiste marginal, acteur dans les visites théâtralisées de la ville et qui se prend pour le Boissel du XVIIIe.

Ce fou de village, dérangeant mais sympathique, permet d’établir un dialogue intéressant entre les valeurs du XVIIIe et celles de notre XIXe. Réflexion sur ce que sont devenues les idées des Lumières aujourd’hui. Il développe une notion historique jamais traitée jusqu’à présent au cinéma, le « damnatio memoriae », qui illustre cette citation de Saint-Simon « Nos enfants se croiront révolutionnaires, ils n’auront que des réminiscences ».

 


REPAS ARDECHOIS + CONCERT DE ALAIN TURBAN (RESERVE AUX DETENTEURS DU PASS)

Repas préparé par Maria et Paulet (bénévoles au cinéma)

SAMEDI  29/09 à 20h30 (SALLE DES FETES RIONIS)